Marie-Luce Maupetit

2LOGO LA FEE DU DESORDRE.png
6Couv Les Lettres de Mathilde OK.jpg
 
IMG_7812_edited_edited.jpg
Mon histoire

Bonjour,

 

Je m’appelle Marie-Luce Maupetit, je suis née le 14 août 1962, à Fontenay-le-Comte, en Vendée (France). Les récits de ma grand-mère Juliette ont bercé mon enfance. La légende de la fée Mélusine et des histoires de sorcellerie à faire dresser les cheveux sur la tête ont forgé mon imaginaire.

 

Enfant, je dessinais, modelais l’argile prise à la tuilerie de mes grands-parents et j’aimais aussi inventer des histoires. En 1980, un bac littéraire en poche, je m’inscris aux Beaux-Arts de Nantes, mais n’y reste pas longtemps : trop académique. Touche à tout, je m’initie alors à différentes techniques : huile, encre, pastel, collage et suis des cours de bande dessinée à l’Université de Paris VIII.

 

En 1985, je pars pour le Québec. À Montréal, j’étudie le théâtre, mais retourne bien vite à mes premières amours : les arts visuels. En 1987, j’obtiens une Mineure en arts visuels de l’Université de Montréal (30 crédits - 10 cours) et en 1989, un Baccalauréat (Licence) en sculpture de l’Université du Québec À Montréal.


En 1986, très active dans le milieu des arts, je monte une ligue d’improvisation picturale. De 1989 à 1992, je crée avec le marionnettiste, André Meunier, et le compositeur, Bernard Épaud, plusieurs spectacles multimédias.

IMG_3143_edited.jpg
IMG_7812_edited.jpg

 

 

 

Parallèlement à ça, j’expose au Québec, au Canada et à New York. Je travaille aussi dans différents musées, dont le Musée McCord pour lequel je monte le programme d’activités culturelles qui s’adresse au grand public et aux familles. Je donne aussi des ateliers aux enfants et aux adolescents dans des centres d’art et participe au programme du Ministère de la Culture : Les artistes à l’école. 

En côtoyant les enfants et les adolescents, l’envie d’écrire pour eux s’impose avec force. Dans les années 2000, je trouve dans la télévision jeunesse, un terrain de jeu à la mesure de ce qui m’habite. Autodidacte dans l’âme, j’apprends le métier de scénariste en remettant cent fois mes scénarios sur le clavier. Animation, marionnettes ou live action, là encore, je touche à tout et travaille pour de nombreuses séries pour enfants. Pour le Théâtre de l’Avant-Pays, j’écris La lune est à moi, une pièce pour les 4 à 8 ans, qui sera jouée à maintes reprises dans différents festivals et durant toute la période des fêtes à la Maison Théâtre de Montréal, en 2013.

 

En 2014, pour des raisons familiales, je reviens en France, aux Sables d’Olonne où, pour Ouest France, je rédige des chroniques depuis 2015. Tout en continuant à travailler pour la télévision jeunesse, j’ai écrit Les lettres de Mathilde et Iliakouma, les années d’enfance (tome I d’une saga fantasy). Je travaille actuellement sur le tome 2.

 
Mon livre
Roman épistolaire

 

Mathilde vit au bord de la mer, aux Sables d’Olonne. Pour honorer une promesse, elle écrit à une inconnue : Lucile Lascaud, parce qu’elle porte un nom de star et qu’elle habite Paris, dans le 13e. 

La première lettre de Mathilde, véritable bouteille à la mer, réveille un passé que Lucile s’est efforcée d’oublier. Peu à peu, à travers ses mots et ses dessins, l’adolescente se dévoile et force sa correspondante à sortir de sa réserve. Entre tâtonnements et pudeur, ces deux âmes écorchées par la vie vont se confier leur souffrance. 

De cette correspondance entre une adolescente et une vieille dame naîtra une amitié aussi belle qu’improbable. Parviendront-elles ensemble à affronter la tourmente et à remonter vers la lumière ? 

 

Artiste, scénariste pour la télé jeunesse, Marie-Luce Maupetit est née à Fontenay-le-Comte, en Vendée. La légende de la fée Mélusine a forgé son imaginaire. Après avoir vécu plus de trente ans au Québec, son pays d’adoption et de cœur, Marie-Luce est revenue près de « son » océan, aux Sables d’Olonne. Elle y a écrit Les lettres de Mathilde. 

Quelques aquarelles que Mathilde a glissées dans ses lettres à Lucile.

COUV 1 - MARIELUCE.jpg